Lauren Jerke

Je suis une praticienne du théâtre appliqué et une universitaire. Mes racines métisses me viennent du côté de ma mère. Mon arrière-grand-mère est née à Fort à la Corne, en Saskatchewan. Mon héritage métis n’a pas été reconnu dans ma famille, jusqu’à ce que mon grand-père me dise, juste avant sa mort, que sa mère parlait cree (mais peut-être s’agissait-il de michif-cree?). J’ai commencé à faire des recherches sur l’histoire de notre famille et j’ai immédiatement découvert que ma grand-tante a l’honneur d’être la première femme métisse autochtone diplômée de l’Université de la Saskatchewan (Spafford, 2012). J’essaie d’en apprendre davantage sur notre langue et nos traditions culturelles, en hommage à ma mère et à ma grand-mère. Ce projet revêt une importance personnelle, autant pour moi, car il concerne l’honneur et le respect de la culture autochtone au Canada, que pour les enfants autochtones qui, comme moi, doivent honorer leurs grands-mères.

I am an applied theatre practitioner and scholar. I trace my Métis roots through my mother’s side. My great grandmother was born in Fort à la Corne, Saskatchewan. My Métis heritage was not acknowledged in my family, until just before my grandpa died, when he told me his mother spoke Cree (but perhaps it was Michif-Cree?) I began researching our family history, and I immediately found out that my great aunt is honoured as the first aboriginal Métis woman to graduate from the University of Saskatchewan (Spafford, 2012). I am trying to learn about our language and cultural traditions now, in honour of my mother, and my grandmother. This project was personally significant to me, because it is about honour and respect for Indigenous culture in Canada, and for the Indigenous children, like me, who must honour their grandmothers.