Corps de texte :

 

Cette baladodiffusion d’Émilie Monnet fait part de l’écriture et de la création en cours de Marguerite, prochain spectacle de l’artiste interdisciplinaire qui prend assise sur le procès de Marguerite Duplessis en 1740. La baladodiffusion contient certains des éléments présentés dans le cadre d’une grande conférence animée par Sylvain Lavoie au colloque Partition / Ensemble, organisé conjointement par la Société québécoise d’études théâtrales et l’Association canadienne de la recherche théâtrale en juillet et août 2020.

À une époque où l’esclavage était monnaie courante à Montréal, Marguerite Duplessis entamait un procès devant le Conseil supérieur de la Nouvelle France pour revendiquer sa liberté, faisant d’elle la première personne autochtone à avoir mis en branle l’appareil judiciaire d’ici. Sa liberté ne lui sera pas reconnue et elle finira déportée aux Caraïbes, comme c’était le sort de plusieurs esclaves autochtones de l’époque.

Marguerite Duplessis est une héroïne que l’Histoire ne mentionne pas, tout comme sont le plus souvent ignorées les femmes autochtones victimes de violence et de meurtres aujourd’hui. En partant sur les traces de Marguerite, Émilie Monnet aborde les thèmes de justice, de mémoire et d’amnésie collective, révélant de nombreux points de rencontre entre l’histoire et l’actualité, et entre les territoires du Québec et de la Martinique.

Émilie Monnet traite également de la place de la partition dans l’écriture et la création de Marguerite, un spectacle bicéphale croisant un texte choral porté sur scène par trois interprètes d’une part et, d’autre part, une forme plus documentaire, de facture audionumérique. Dans les deux cas, la dramaturgie sonore occupe une place prépondérante et s’inscrit dans la démarche artistique d’Émilie Monnet qui vise à créer des espaces immersifs propices à une différente qualité d’écoute face aux récits difficilement accessibles.

 

Émilie Monnet et Nicole Nolette

 

 

Conférence inaugurale du colloque Partition/Ensemble, 27 juillet 2020.

Intervieweur : Sylvain Lavoie

Montage sonore : Coralie Lemieux-Sabourin

 

Émilie Monnet sur la plage en Martinique. Elle porte un t-shirt rouge sur lequel il est écrit «Water Is Sacred» (L'eau est sacrée).

Émilie Monnet en Martinique. Photographe : Kathleen Craspag

 

Partenaires du colloque Partition / Ensemble

Department of English - Université McGill, Chaire de recherche du Canada en étude des minorités, Université Concordia, Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoise, l'Institut d'études canadiennes de McGill, Société québécoise d'études théâtrales, Groupe de recherche PRint, Playwrights Canada Press, gouvernement du Canada, UTP Journals. Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, gouvernement du Québec, Association canadienne de la recherche théâtrale

Montage : Julie Parent

 

 

Image de couverture : Émilie Monnet

MONNET, Émilie et Sylvain LAVOIE, 2021, « Je suis née libre : autour de la création du spectacle Marguerite », L’Extension, recherche&création, avec la collaboration de Nicole Nolette et de Coralie Lemieux-Sabourin, https://percees.uqam.ca/fr/recit-de-pratique-article/je-suis-nee-libre-autour-de-la-creation-du-spectacle-marguerite

Partager

soulignement de titre