Titulaire d’une maîtrise en art dramatique de l’Université du Québec à Montréal, Nathalie Boisvert écrit de la poésie et, surtout, du théâtre – une quinzaine de pièces, dont L’histoire sordide de Conrad B. (jouée en Belgique, en France et traduite en anglais) et L’été des Martiens (jouée au Québec, à Toronto, en France, en Belgique et dans deux productions allemandes simultanées, à Düsseldorf et à Berlin). Son travail lui a valu de remporter trois prix importants : celui des Journées de Lyon des auteurs de théâtre pour sa pièce Vie et mort d’un village en 2006, le prix Gratien-Gélinas 2007 pour Buffet chinois, texte produit à l’Espace Go en 2010, et le prix Émile-Augier de l’Académie Française en 2018 pour Antigone au printemps (Leméac éditeur).