Artiste, dramaturge et commissaire, Katya Montaignac crée des « objets dansants non identifiés ». Docteure en études et pratiques des arts, elle enseigne au Département de danse de l’Université du Québec à Montréal et pour le Regroupement québécois de la danse. Avec Sophie Corriveau, elle crée le projet Nous (ne) sommes (pas) tous des danseurs qui met en scène les témoignages de quinze danseur·euses issu·es de différentes pratiques (Agora de la danse, 2016; Maison pour la danse à Québec, 2018; Théâtre Aux Écuries, 2019). Outre de nombreux articles pour différentes revues, elle est également l’autrice d’un livre sur Joséphine Baker (2002), la coautrice de l’ouvrage Danse-Cité : traces contemporaines (2009), et elle signe le texte « RE : (se) questionner » (2018) dans le recueil sur le Festival TransAmériques paru aux éditions Somme Toute. En 2019, elle publie, parallèlement à la pièce chorégraphique De la glorieuse fragilité de Karine Ledoyen dont elle signe la dramaturgie, un ouvrage éponyme composé de récits sur le deuil de la danse.